Longueur : 1,9 kilomètre. Durée approximative : 30 minutes. Promenade à faire en famille et pouvant se faire à bicyclette car tout le parcours se fait le long d'une route rejoignant les deux propriétés.

Selon l'historien Josep Busquets, le nom de La Pera tire son origine d'une grande pierre et s'explique par la présence d'un grand rocher se trouvant au milieu des maisons. Aujourd'hui, le rocher est en morceaux, probablement à cause du grand tremblement de terre survenu le 22 février 1428 et qui frappa toute la Catalogne et une grande partie des Pyrénées Orientales françaises.

La localité de La Pera apparaît dans des documents dès l'année 905, lors de la définition du périmètre de la paroisse d'Olvan, à l'occasion de la consécration de son église. On ignore la surface et les caractéristiques du monument de l'époque même si la maison actuelle possède une petite partie qui semble très ancienne.

Sur le site de La Pera se trouvent des chevaux, des poules et des lapins dans un cadre dégagé vers le Sud, donnant sur des champs cultivés, des forêts de chênes verts (dont quelques-uns ont survécu à l'incendie du 4 juillet 1994 qui brûla presque tout), de chênes rouvres, des oliveraies et quelques cupidones. On peut voir au loin la chaîne montagneuse de Montserrat ainsi que celle du Montseny et, plus proche, le Sanctuaire de la Guàrdia dans les montagnes de Viure. À l'Est se trouve la localité de Casserres et les petites montagnes de Taravil et de Capolat.

Pour commencer notre promenade, nous prendrons tout d'abord la direction du Nord en empruntant la route. Nous passerons à côté du transformateur pour atteindre, au milieu des champs, le puntasco (il s'agit de deux montants ou axes métalliques qui faisaient partie des chariots, positionnés de chaque côté de la route et qui permettaient, à l'aide d'une grande chaîne, de couper l'accès aux convois et véhicules). En continuant notre chemin, un peu plus haut après le virage à droite décrit par la route, nous arriverons aux ruines brûlées de Cinc Alzines. Environ deux cents mètres plus loin, laissons derrière nous l'embranchement de gauche et continuons sur la route principale avant d'arriver, au bout de dix minutes environ, aux maisons de La Pera et La Masoveria.